Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

la pêche aux leurres en barque

la pêche aux leurres en barque

La pêche des carnassiers avec les leurres souples. Perches, brochets et sandres au programme.


Brochet, brochet, encore brochet etc...

Publié par Yves sur 26 Septembre 2014, 17:06pm

Catégories : #brochets

Dilemme pour moi ce jeudi ! Sortie pêche, d’accord, mais où ? Et comment ? C’est dur d’être un enfant gâté ! Vous me direz qu’actuellement, la planète subit d’autres misères que celles que l’on voit juste devant le bout de son nez !

Alors, charger le zodiac et partir piquer quelques perches sur le réservoir de Panthier, ou sortir le boat pour tenter quelques sandres ou brochets à Pontailler sur Saône ? Le choix se porte sur la Saône. Le temps de préparation du matériel n’est pas le même, mais la rivière est plus proche.

Quelques nappes de brouillard sont présentes le long de la route, mais rien de bien méchant. La mise à l’eau se déroule au mieux. La rivière est calme, trop calme, même. Peu de friture en surface Une chasse de perchettes par-ci, par-là dans le menu fretin.

Mise en chauffe du mercury qui démarre bien grâce à sa nouvelle batterie! Tant mieux. Je prends la direction amont, je veux commencer par un poste de bordure qui m’a souvent rapporté quelques poissons. La dernière sortie, à cet endroit, m’avait rapporté une belle perche et un silure !

Cuillères tournantes, shads lancés en limite des herbes encore présentes pour débuter; mais rien. Les perchettes sont là ; alors je vais devoir changer de méthode : lames, rien. Je change de canne et prends du matériel plus léger. Et c »est avec un PN de 6 cm couleur FT que je fais un brochet : très vigoureux pour ces …20 cms ! Remise à l’eau immédiate sans photo, surtout ne pas le blesser, ou pire. Il repart sans soucis. Le reste du poste ne donne rien.

Au cours de la dérive, je fouille l’entrée du port, mais là non plus sans succès. Les 2 piles du pont sont passées au peigne fin, ou plutôt à la méthode dandine avec divers leurres. Rien non plus. L’aval du pont ne me donne aucun poisson. Je change de rive régulièrement.

J’arrive sur un poste chargé de gros cailloux ; demeure des sandres qui se calent contre le courant, à l’affût. Il faut que le leurre descende de suite, mon choix se porte sur un twist blanc piqué sur une tête plombée de 12 g. Mon pote me téléphone à ce moment là et vu le score de la matinée annoncé, il me dit de ne pas désespérer !

La prospection reprend et au 3è lancer, le fil part après avoir touché l’eau : Coupé, le fluoro n’a pas résisté. Je relance avec d’autres leurres ; mais le brochet ne revient pas. Je tire la conclusion suivante de ce raté : leurre trop lourd, le bec l’a pris par-dessus en fonçant sur le fil. Tant pis, je sais qu’il est là maintenant.

L’après midi est bien avancé, je décide de remonter plus haut que ce matin. Là, même type de poste que le matin, je me fais arracher un œil d’un duck fin par un poisson inconnu. Je commence à rager. Je rate tout !

Sur le poste du matin, 2 belles perches me font juste voir leurs belles couleurs au pied du bateau…..Je change de rive à nouveau, et un petit bec rageur vole le second œil du duck fin et le lacère ! Bon, tant pis.

La partie doit terminer, je n’en ressort pas gagnant cette fois, mais j’ai touché du poisson et ai pêché sous un beau soleil en tee-shirt, moi, hein Phil !

J’ai juste pris une photo : une jeune oie qui a été adoptée par un couple de cygnes, parents de 4 jeunes ! Tout ce petit monde avait l’air de bien s’entendre! Et le seul dilemme pour eux était de savoir si les plaisanciers allaient leur donner du pain !

Brochet, brochet, encore brochet etc...

Commenter cet article

Archives

Articles récents