Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

la pêche aux leurres en barque

la pêche aux leurres en barque

La pêche des carnassiers avec les leurres de la marque Westin. Perches, brochets et sandres au programme.


Mes adieux à mon Booyah

Publié par Philippe sur 22 Juin 2013, 08:51am

Catégories : #villegusien, #brochets, #leurres

Mes adieux à mon Booyah

Après une nuit agitée au taf, une bonne douche, un café, le besoin de se détendre chez dame nature se fait sentir. Donc 09 h 00, départ pour Villegusien, le temps est couvert, les orages sont normalement tous passés. Arrivés sur place, les habitués rangent les barques et ont fait une pêche avec sandre et brochet de 60 pour les plus belles prises. Gonflage du float, à 10 h 20 je suis opérationnel, je commence par le drop shot qui a donné du résultat sur ce site. Le vent est bien présent et ce type de pêche n'est pas des plus adapté, je teste les lames en bordure et le changement est payant avec un bec de 50 qui rejoint le sec, le temps d'être mesuré et de retourner dans son élément.

Je sors également les leurres souples Reins Fat Rockvibes shad en 4 pouces et les perches de petites tailles me feront quelques tapes. Aucune ne pouvant les engamer...

Un seul pêcheur en barque présent sur le lac, on tape la causette, il pêche aux leurres souples également, il aura une tape qu'il ne finalisera pas. Au cours de la conversation, il me conseille d'aller dans les herbiers sur un spot pour m'amuser...

Les conseils d'un pêcheur local valant son pesant d'or, je m'exécute et sors les spinnerbaits. D'entrée de jeu je mets le boogie bait jaune qui a déjà fait ses preuves !!!

Les lancers en bordure des herbiers ne donnant rien, je lance dans ceux-ci. Je ressens une première tape qui lâche, j'arrête la récupération et reprends celle-ci, et là bingo le poisson est ferré et c'est du lourd, ça prend de la tresse alors que le frein du shimano est réglé aux petits oignons. Je resserre un peu le frein pour le brider un peu plus, car il part en direction des arbres immergés. Il revient donc dans ma direction. Quand il arrive vers le float, j'essaye de le décoller un peu du fond, la bête est récalcitrante et repars de plus belle, la canne plie. Je tiens sans doute mon premier métré de l'année !!! Le combat commence à s'éterniser mais il faut y aller doucement tresse en 10/100 fluoro en 30. La bête se trouve maintenant à 2 mètres du float, je ne l'ai toujours pas vu !!! Je tente de le décoller de nouveau et ce sera ma perte, la bête se retournera et partira avec mon booyah. Un rendez vous lui est donné dans les jours voir les mois à venir....

Il est 16 h 30, la fatigue se fait sentir avec la pression qui retombe de ce magnifique combat, et une nuit de taf. Je prends donc la direction de la voiture vanné, mais content d'avoir pu vivre ces moments magiques contre mister Esox.

Pour conclure cette session une publicité me vient à l'esprit « je l'aurais, un jour, je l'aurais »

Mes adieux à mon Booyah

Commenter cet article

Archives

Articles récents